Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog pour Salah Hamouri

Salah Hamouri et les Droits de l’Homme

26 Novembre 2008 , Rédigé par E.B. Publié dans #Actualité sur Salah Hamouri


En quoi, la condamnation par un Tribunal Militaire de Salah Hamouri à sept ans de prison est-elle contraire aux principes fondamentaux de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme ?

Il est utile, avant même de répondre à cette question, de lire le préambule de cette déclaration universelle qui précise que les droits énoncés concernent tous les êtres humains et que l’application de ces droits constitue le fondement de la liberté, de la justice et de la paix dans le monde. Si toutes les régions du monde ont besoin de paix, nul doute que dans cette région, la paix est l’objectif primordiale à atteindre.
« Considérant que la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de leurs droits égaux et inaliénables constitue le fondement de la liberté, de la justice et de la paix dans le monde. »

Si le traitement juridique et pénitentiaire infligé à Salah par le gouvernement Israélien viole de nombreux points des Droits de l’homme, examinons ensemble plus particulièrement deux de ces articles.

Article 9 : Nul ne peut être arbitrairement arrêté, détenu ou exilé.

Compte tenu qu’aucun fait délictueux n’a été commis par Salah et qu’aucune preuve n’a été présenté d’une quelconque intention délictueuse, la seule conclusion qui s’impose est que Salah Hamouri est détenu arbitrairement.
Cette violation n’est pas une surprise concernant un Tribunal Militaire puisque de l’avis de plusieurs spécialistes du Droit, il n’existe pas dans l’histoire contemporaine de l’humanité de Tribunaux Militaire qui ait rendu une décision contraire à la demande de l’accusation.
En clair, partout dans le monde lorsque la justice est prononcé par un Tribunal Militaire l’accusé, quelque soit sa faute, quelque soit les circonstances, écope de la peine demandée par le procureur.
Comme le disait Georges Clemenceau, « il suffit d'ajouter "militaire" à un mot pour lui faire perdre sa signification ».

Article 10 : Toute personne a droit, en pleine égalité, à ce que sa cause soit entendue équitablement et publiquement par un tribunal indépendant et impartial, qui décidera, soit de ses droits et obligations, soit du bien-fondé de toute accusation en matière pénale dirigée contre elle.

Sur ce point, ont peut affirmer qu’un Tribunal Militaire n’est pas indépendant puisqu’il dépend de l’autorité militaire dont les objectifs n’ont rien à voir avec la justice. Quelle sens donner au mot égalité alors que Salah Hamouri, et les Palestiniens en général, jugés par ces tribunaux militaire ne peuvent faire entendre leur défense ?


Certes, je ne suis pas juriste. Mais la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme a été rédigée pour tous. Sa simple lecture éclaire et fait comprendre que dans cette affaire, les droits, en principes inaliénables, n’ont pas été respectés pour Salah Hamouri. À ces détracteurs qui affirment penser à d’éventuelles victimes, je rappelle une évidence : Salah n’a commis aucun acte délictueux, il n’y a donc pas de victimes. Plus exactement, il y a une victime, c’est Salah, atteint dans sa liberté, dans sa dignité humaine et cela dessert la cause de la Paix dans cette région où la Paix a tellement besoin d’être défendu.



Pour accéder au texte intégral de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme adopté le 10 décembre 1948 :
http://www.un.org/french/aboutun/dudh.htm#pre

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

resistante-du-chaos 30/11/2008 10:08

les droit-de-l'hommistes sont les premiers à défendre les crimes d'Israël... pas logique, tout ça.