Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog pour Salah Hamouri

Pour que 2009 ne soit pas comme 2008 pour Salah Hamouri

1 Janvier 2009 , Rédigé par Publié dans #Actualité sur Salah Hamouri

Lettre à M. Bernard Kouchner Ministre des Affaires étrangères - 37, Quai d’Orsay - 75007 Paris


Monsieur Bernard Kouchner,

        Vous êtes ministre des Affaires étrangères et vous avez pris des engagements publics formels de défense des droits de l’Homme et de présence active dans la politique extérieure de la France des principes de démocratie et du refus de l’arbitraire.

        Or la situation de Salah Hamouri est et reste un scandale que vous connaissez. Une situation que vous n’avez sans doute pas le droit, du fait de vos hautes fonctions et de vos déclarations qui vous engagent, de laisser durer.
Pour que la crédibilité de notre pays sur la scène internationale et de quelques uns des principes fondamentaux dont vous vous réclamer hautement aient un minimum de réalité, il ne suffit certainement pas de ne prendre que des engagements humanitaires quand l'actualité l'exige.

        Il faut les tenir. Constamment. Et, vous le savez, le gouvernement français n'a aucune justification sérieuse ou touchant à des principes pour continuer à laisser injustement notre jeune compatriote Salah Hamouri en prison en Israël.  Les interventions qui ont été déjà faites, nous dit-on, auraient-elles eu lieu sans avoir d’effet ? Dans ce cas c’est qu’elles n’étaient pas adaptées. Car la France dispose de tout un arsenal de moyens pour se faire entendre, on l’a vu par ailleurs.

        Aucun argument de l’accusation contre Salah ne tient car aucun fait n’existe pouvant lui donner consistance. Vous savez parfaitement cela. Et c’est bien ce qui nous inquiète et nous mobilise.

        Combien de temps peut donc durer une incarcération sans autre « motif » qu’une simple « intention » affirmée mais non démontrée et, surtout, non mise à exécution ! Aucun fait n’est retenu contre lui qui soit tangible et probant qui donnerait crédit à l’accusation. Aucun.

        Nous ne pouvons pas abandonner. Nous ne le voulons pas. Nous ne le ferons pas.

        Vous le savez, du moins nous l’espérons, que ce serait précisément justice, cette fois, que d’obtenir sa libération immédiate.   

        Le 13 mars prochain, si rien ne bouge, cela fera 4 ans exactement qu’il sera en prison pour purger une lourde peine injustifiée décidée par un tribunal militaire israélien installé à Ofer, en Cisjordanie - un tribunal d’une force d’occupation.

        On notera donc, au vu de cette situation, que l’attention qui lui est portée et l’exigence de sa libération, si elles sont enfin réellement affirmées, lui permettrait d’être libre avant le 13 mars prochain, date « anniversaire » de son arrestation en 2005.

        Notre conviction de pouvoir contribuer à mettre fin à une injustice nous confère, une responsabilité : celle-là même qui nous amène à intervenir à nouveau auprès de vous par cette lettre, maintenant, et dans les semaines qui viennent.

        Le cas de notre compatriote français Salah Hamouri pose en vérité des problèmes fondamentaux, en particulier en termes de droits de l’Homme. Conscients de nos responsabilités et aussi de celles de la France nous n’entendons pas relâcher un instant nos efforts pour obtenir sa libération. 

        Monsieur le ministre,

        Les soussignés vous demandent à être reçus par vous personnellement dès le début janvier et vous assurent de leurs salutations distinguées.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article