Mardi 6 janvier 2009 2 06 /01 /Jan /2009 12:38
Plus de 50.000 manifestants à Paris, plus de 200.000 dans toute la France pour dire « arrêtez le massacre. Levée du blocus, arrêt de la colonisation, respect du droit international, respect du droit des Palestiniens ». Une autre manifestation est prévue pour le 10 janvier prochain. Leïla Shahid, Déléguée générale de la Palestine auprès de l’Europe affirme «  Les Palestiniens considèrent que si la communauté internationale avait réagi plus fermement à l’offensive aérienne israélienne, qui a duré une semaine, l’État hébreu ne se serait pas permis une offensive terrestre. Par son silence, le monde a sa part de responsabilité dans le carnage ». Personnellement, j’ajoute, « les média par leurs informations tronquées et essentiellement construite à partir du point de vue des autorités militaires israéliennes ont eux aussi leur part de responsabilité ».

Ces média dominants, qui ont quasiment ignoré cette très forte mobilisation du 3 janvier, préfèrent se concentrer sur leur vocabulaire de guerre. Bombardement ciblé, c’est l’expression favorite des journalistes. Après les frappes chirurgicales durant la guerre d’Irak, terme qui leur a valu un mea culpa lorsque l’on a découvert les victimes de ces bombardements aériens, nous voici resservi un synonyme celui de bombardement ciblé.

De plus, à entendre les média, c'est le Hamas qui a rompu la trêve ! Les bombardements, la guerre menée par Israël, sont des représailles. À croire que les journalistes ont la mémoire courte et ne vérifient pas leurs informations ! La reprise des tirs de roquettes à été la conséquence directe, non seulement du blocus mais d’une attaque menée par Israël. En effet, le 6 novembre, la presse nous apprenait que le gouvernement israélien avait mené une série d’attaques militaires ou six Palestiniens avaient péri. C’est cet acte de guerre qui a provoqué une pluie de missiles Qassam sur la tête des habitants de Sdérot et d’autres localités proches de la frontière de Gaza.

Et comment oublier le fait que le Hamas, deux jours avant la fin de la trêve, a proposé la poursuite celle-ci en échange de la levée du Blocus ? N’était-ce pas là une opportunité pour éviter la guerre ? Au vue de ces faits objectifs, ne peut-on penser qu’Israël porte la responsabilité dans la rupture de la trêve ? Et aujourd’hui ce gouvernement israélien affirme vouloir annihiler les capacités du Hamas à lancer ses roquettes sur Israël.

En vérité, cette offensive coûte la vie à des centaines de civils, et n’atteindra aucun de ses buts déclarés – surtout pas celui de rendre le calme aux habitants des zones frontières. La seule solution c’est la levée du blocus, l’arrêt de la colonisation, le respect du droit international, le respect du droit des Palestiniens.
 
Pour tout cela, et face aux horreurs de cette guerre mené par l’armée israélienne, diverses associations et organisations appellent à manifester dans toute la France samedi 10 janvier. Ce sera aussi l’occasion de rappeler au gouvernement Français qu’Israël retient en otage un de nos compatriotes, Salah Hamouri. Il doit en exiger sa libération.

Par E.B. - Publié dans : Media
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Syndication

  • Flux RSS des articles

Recherche

overblog

Calendrier

Juillet 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
<< < > >>

Présentation

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés