Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog pour Salah Hamouri

Des toxiques sur Gaza

7 Janvier 2009 , Rédigé par E.B. Publié dans #Media

Bombe Uranium appauvri tunstène tecnologieL’armée israélienne empoisonnerait les survivants de Gaza à l’aide d’un nouveau type d’armes à fort pouvoir explosif. Une utilisation d’un composé toxique qui, si elle est confirmée, en plus des victimes directes, promet l’augmentation du nombre des cancers, des lymphomes (maladie du sang) et des leucémies fulgurantes. L’information émane d'un médecin, le docteur Mads Gilbert. Dans une interview à Press TV, ce médecin Norvégien présent à Gaza affirme avoir constaté des types de blessures (brûlures extrêmes, amputations importantes...) signes de l'utilisation de ces armes.

Ce nouveau type d’arme, constituée d’un mélange homogène d'une matière explosive et de petites particules d’uranium appauvri ou de tungstène ont entre autres particularités, une forte densité, un point de fusion élevé et d’être génotoxique. C’est-à-dire, que ces substances provoquent des mutations du génome qui aboutissent parfois à l'initiation d'un processus cancéreux. Même si très peu d’études ont été réalisées sur l’importance de leur toxicité, il est avéré que ces métaux ont des effets biologiques inattendus fort chez ceux qui sont touchés par les éclats d'obus comme l’apparition de cancers.

De plus, au moment de l’impact, ces métaux s’enflamment pour atteindre des températures très élevées ce qui transforme le métal en poussière. Des poussières qui augmentent fortement la propagation de cette toxicité car elle est propulsée dans un grand rayon, et est facilement inhalable sur le moment et bien après l’explosion. A chaque fois que ces armes ont été utilisées, on a dénombré des victimes aussi bien chez les combattants que chez les non combattants. Ainsi, en 2000, plusieurs personnes, membres de l'OTAN, originaires d'Italie et du Portugal sont mortes après leur déploiement post-conflit dans des zones des Balkans qui avaient été fortement bombardées par ce type d’armes.

Pour l’heure, on ne peut pas être catégorique sur l'utilisation de ces bombes à fort pouvoir explosif constituées a base de métaux lourds, mais une telle utilisation sur Gaza, l’une des zones la plus peuplée du monde* est un crime scandaleux. Au crime de cette guerre, au crime humanitaire du blocus, s’ajouterait donc un crime technologique dont les victimes, forcément nombreuses au vu de la densité de population, se révèleront jour après jour bien après ces bombardements.

Outre l’exigence de l’arrêt de cette guerre, la communauté internationale doit créer d’urgence une commission d’enquête sur cette éventuelle utilisation et ses conséquences sur la population de Gaza. C’est utile et nécessaire non seulement pour les habitants de Gaza afin de leur apporter réparation et secours approprié mais pour l’humanité toute entière. Il nous faut connaître  les effets de ces nouvelles armes et les classer parmi les armes de destruction massive (ADM) dans le but d’en interdire la commercialisation et l’utilisation. Sans annonce officielle de Tsahal, seuls des relevés d’analyses post-conflictuel prouveront ou non cette utilisation.


* Rappelons que la bande de Gaza est un territoire de 360Km2 et d'une densité de population de 3823 habitants au kilomètre2.
Les pays ou territoires présentant les plus hautes densités de population sont : - Macao (18 811 hab/km2) - Monaco (15 851 hab/km2) - Singapour (7 456 hab/km2) - Hong Kong (6 688 hab/km2) et Gibraltar (4 270 hab/km2).





Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article