Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog pour Salah Hamouri

Prisonniers palestiniens

18 Décembre 2011 , Rédigé par E.B. Publié dans #Actualité sur Salah Hamouri

L’histoire fera-t-elle rimer prisonniers palestiniens et prisonniers politique ? Ce dimanche, 550 prisonniers palestiniens vont recouvrer la liberté. Parmi eux, six femmes, et notre compatriote, le franco-palestinien, Salah Hamouri.

 

Cette libération est la seconde, issue d’un accord prévoyant la libération de 1027 prisonniers palestiniens en échange de la libération du soldat franco-iraélien Gilad Shalit qui a été libéré en octobre dernier après cinq ans de captivité. Cet accord a été signé entre le gouvernement israélien et le mouvement Hamas, grâce à une médiation de l'Egypte.

 

La question des prisonniers palestiniens dans les prisons israéliennes ne se limite pas à des chiffres ou à des statistiques. Qui sont ces prisonniers ? Quelle est leur situation ?… Concernant ceux qui sont libérés aujourd’hui, la presse nous dit qu’il s’agit de personnes purgeant des peines de prison pour des tentatives d'attentats ou appartenance à un groupe terroriste mais n’ayant pas de sang sur les mains. C’est là une affirmation conforme aux communiqués de l’administration pénitentiaire israélienne.

 

En réalité, bon nombre d’entre eux sont ce qu’il convient de nommer des prisonniers politiques palestiniens. En effet, outre l’absence de preuves réelles et sérieuses présentées lors des procès pour nombre d’entre eux, ces palestiniens ont été jugés selon des lois et par des tribunaux militaires de la puissance occupante. Or, un Tribunal Militaire n’est pas indépendant puisqu’il dépend de l’autorité militaire occupante dont les objectifs n’ont rien à voir avec la justice, notamment en pesant ainsi sur les négociations de paix.

 

La 4e convention de Genève1 est claire. Elle donne à la force occupante diverses obligations, en particulier dans sont Titre III intitulé « Territoires Occupés ». De même les jugements des palestiniens tel qu’il se déroulent devant les tribunaux militaires israéliens viole l’article 10 de la déclaration universelle des Droits de l’Homme : « Toute personne a droit, en pleine égalité, à ce que sa cause soit entendue équitablement et publiquement par un tribunal indépendant et impartial, qui décidera, soit de ses droits et obligations, soit du bien-fondé de toute accusation en matière pénale dirigée contre elle. »

 

En fait, comme le souligne la Fédération Internationale des Droits de lHomme2, Les autorités israéliennes ont adopté une attitude juridique qui a pour effet d'éluder la pleine et totale application des conventions de Genève relative au sort des populations sous occupation.

 

En mars dernier, à l'occasion d'une réunion sur la question palestinienne à Vienne3, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a exprimé son inquiétude au sujet de la détention de prisonniers politiques palestiniens par Israël.

« Lorsque j'ai visité les Territoires occupés palestiniens l'année dernière, j'ai exprimé mes inquiétudes sur les milliers de prisonniers palestiniens en détention en Israël et j'avais publiquement exhorté Israël à relâcher les prisonniers », a déclaré Ban Ki-moon dans un message lu par le Coordonnateur humanitaire pour les Territoires palestiniens occupés, Maxwell Gaylard.

 

Comme le précise la Mission de Palestine en France, représentante de l’Autorité Palestinienne4, l’ensemble des catégories constituant la population palestinienne est touché par ces emprisonnements. Pour exemple, en 2009, le nombre d’arrestations a atteint 5200, soit une moyenne de 14 arrestations par jour !

 

L’incarcération de palestiniens est bien être un outil politique dans ce conflit qui s’ajoute au mur dit de « sécurité » érigé sur les terres palestiniennes et qui sépare les polpulations entre elles, aux nombreux check point qui empêche toute mobilité en Cisjordanie, aux violences perpétrées par des colons israéliens et presque jamais sanctionnées... Alors oui, les prisonniers palestiniens sont bien des prisonniers politique et la libération de 1027 d’entre eux est une bonne nouvelle. Il est souhaitable que la libération des autres détenus palestinien fasse rapidement l’objet d’un accord entre gouvernement. Ce serait un pas sur le chemin de la paix entre Israël et les Palestiniens.

E.B.

 

1) 4e convention de Genève :

http://www.icrc.org/dih.nsf/full/380

 

2) Rapport de la FIDH sur les prisonniers palestiniens :

http://www.fidh.org/Les-prisonniers-palestiniens-en

 

3) réunion sur la question palestinienne à Vienne :

http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=24647&Cr=Isra%EBl&Cr1=Palestiniens

 

4) Mission de Palestine en France

http://www.palestine-diplo.com/spip.php?article35&decoupe_recherche=Prisonniers

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article